L'aide reçue et l'aide demandée

Plusieurs individus ont l’impression de ne pas recevoir le soutien dont ils auraient besoin lors du deuil d’un être cher. Ils constatent que les gens ne savent pas comment aider! Ainsi, ils entendent : « N’hésite pas, si je peux faire quelque chose! Prends soin de toi! Je suis là si tu as besoin! » Or, ces paroles leur sont peu utiles. Tout comme l’animal blessé, l’être humain tend spontanément à s’isoler lorsqu’il est souffrant. Ainsi, les mots sans gestes concrets sont rarement suffisants lorsqu’une personne a besoin de support et de réconfort.

Au-delà des paroles…

Voici des exemples de gestes concrets qui sont aidants : un appel téléphonique pour s’informer de ce que l’autre vit et l’écouter; un repas cuisiné et livré à domicile; une invitation pour une activité culturelle ou sportive; une soirée de gardiennage des enfants ou un accompagnement à leurs activités parascolaires; un service d’entretien intérieur ou extérieur pour la maison, etc.

Certains individus se sentent impuissants ou vivent un malaise lorsqu’ils se retrouvent en présence d’une personne plus émotive. Ils choisissent alors de les éviter. D’autres ne réalisent pas l’ampleur des conséquences d’une perte significative. Il s’agit habituellement d’individus qui n’ont pas vécu de deuils importants.

Soyez clair

Pour bénéficier de l’aide souhaitée, vous pouvez être plus explicite dans vos demandes et exprimer clairement vos besoins ainsi que ce vous aimeriez recevoir comme soutien. Or, inévitablement, le deuil permet de constater les forces et les limites de chacun.

N’oubliez pas, cependant, que l’aide se manifeste quelques fois sous une forme différente de celle à laquelle vous vous attendiez. 

Josée Jacques, psychologue
Image : Pixabay

Classé dans : Le deuil Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.