Je venais de perdre ma mère le 19 décembre 2017

Je venais de perdre ma mère le 19 décembre 2017. Jusqu'à ce jour je pleure encore sa mort, et même en écrivant je pleure plus qu'avant, les larmes ne sont pas séchées, le coeur est trop brisé, j'ai perdu l'être le plus cher de ma vie.

Elle était mon tout, et elle est partie brutalement. J'essaie de humer son odeur dans ses vêtements, et tout, mais je ne la retrouve plus, elle n'est plus là. Ce vide, on ne le ressent vraiment que quand on le vit. Personne ne peut la remplacer, personne ne peut prendre sa place. Avant, quand j'étais malade, c'était auprès d'elle que je retrouvais le réconfort comme si sa main était magique et pouvait atténuer ma douleur. Maintenant quand j'ai mal, je dois tout surmonter toute seule. Mon quotidien je le vivais avec elle depuis ma naissance jusqu'à ce jour fatidique.

Maintenant je suis seule, elle est partie brusquement, trop loin, trop tôt. J'en veux à la terre entière, cette douleur est trop poignante, elle refuse de partir et continue à faire partie de moi. Je me demande quand cela va cesser, celui qui a dit qu'avec le temps la douleur s'estompe, alors, cette personne n'est qu'un pathétique menteur. Plus le jour passe, plus la douleur est intense, elle me manque terriblement. Tout d'elle me manque, à 31 ans, j'ai encore besoin de ma mère plus que tout au monde. Je l'aime tellement et aujourd'hui j'ai perdu la seule personne qui compte le plus pour moi.

Maman pourquoi t'es partie, pourquoi tu m'as laissée toute seule, j'ai encore besoin de toi. Tu étais ma confidente, mon amie, ma mère. On s'est jamais quittés et maintenant je dois continuer le chemin toute seule. Avant j'avais une mère, maintenant je n'ai plus rien, plus rien. Je regarde ton nom dans mon répertoire, et j'ai envie de t'appeler mais ce n'est plus ta voix que j'entends, comment je vais faire? Maman tu me manques tellement, je n'ai plus les mots pour te le dire, c'est trop douleur...

Aina

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 31 janvier 2018

Commentaires (2)

Coucou Aina, j'ai aussi perdu ma maman le 15 janvier 2017 et je te confirme que même 13 mois après, la douleur est aussi intense. Pour nous soulager mes soeurs et frères et moi, nous prions Dieu de prendre soin d'elle comme elle a pris soin de nous. Notre maman était une femme affectueuse courageuse aimante chaleureuse généreuse... elle laisse un vide immense impossible à combler. Depuis la perte de maman je ne suis la même, j'étais une personne joviale boute-en-train... mais ça c'était avant. Aujourd’hui, je suis triste comme si on avait éteint la lumière dans ma vie. Maman tu me manques mais ne t'inquiètes pas pour nous, ça va aller. Toutes mes prières sont pour elle, que Dieu prenne soin d'elle. Croire en Dieu Aina ça aide, j'ignore si tu es croyante car moi si je n'avais pas la foi j'aurais rejoint maman tant la douleur est insurmontable.

rania, 9 février 2018

Aina, Lorsque l'on perd sa maman, même si on est adulte, on se sent désemparée. Une maman, c'est si précieux. Entre un enfant et sa maman le lien est indestructible Tant de choses nous rattachent à notre maman. Le fil d'amour qui vous lie toutes les deux demeure, même après son départ. Pour l'instant, ta douleur est trop récente, trop vive. Je sais tout cela, parce que moi, j'ai perdu mon plus jeune fils, il avait 22 ans. Après 8 longues années sans lui, j'ai appris à gérer son impossible absence, et découvert qu'il restait sur mon chemin, dans mon coeur et dans ma vie... Toi aussi Aina tu t'apercevras à maintes reprises que ta petite maman est encore tout près de toi, cela n'empêchera pas la douleur et le chagrin, mais tu te sentiras parfois enveloppée de douceur, et alors, tu sauras qu'elle est tout près de toi, de son enfant qu'elle ne cesse d'aimer et d'accompagner encore et toujours. Je t'embrasse.
Martine

Martine, 14 février 2018

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.