À toi mon fils Marvin

Nous nous souviendrons toujours de toi, tes façons,
tes manières que tu avais
Toi l'enfant que tu étais, tu étais à la fois papa et moi.
Tu es parti sur un chemin qui ne croise plus le nôtre.
Tu nous a quittés un soir d'été, en emportant avec toi
notre bonheur et notre gaité.
Notre vie est devenue sombre, nous traînons sans espoir
dans ce monde.
Nous faisons semblant d'être nous,
mais nous ne sommes plus nous.
Nous n'arrivons pas à sortir de ce désert
où tu nous a plongés.
Comment  cette vie peut-elle enlever un enfant
à l'affection de ses parents ?
Tu as vécu très peu de temps, ce fut pour nous
14 années de bonheur et de joie.
Il nous reste le refuge du regard de ton petit frère Kellian
et le souvenir de toi qui a partagé notre vie
pendant 14 ans.
Nos pensées vont toujours vers toi,
nous serons toujours près de toi.
On t'a aimé, on t'aime, on t'aimera toujours très fort.

Ta maman qui t'aime et qui est désespérée dans ce monde sans toi.

Cette vie n'est que remords, regrets, souffrance,
Comment survivre à la perte de son enfant ?
Ton absence est si lourde à porter
Que je mesure combien je t'aimais.
Parler de mon fils c'est le faire exister
Ne rien dire c'est l'oublier.

Mady

Voici un poème que j'ai écrit pour mon fils Marvin décédé accidentellement le 5 août 2003 à l'âge de 14 ans.

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 23 novembre 2005

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.