Mon petit frère s'est enlevé la vie...

Mon petit frère s'est enlevé la vie mais moi je n'y crois pas. C'est la deuxième fois que je vis un suicide mais celui-là est vraiment de trop. J'ai toujours l'impression qu'on va me rappeler pour me dire qu'il n'était pas mort, qu'ils se sont trompés et que le corps qu'ils ont trouvé était celui d'un de ses chums qui gardait la maison pendant son absence.     Je sais qu'il avait déjà essayé mais c'est trop difficile pour moi de ne plus avoir de frère. Pour moi c'est plus qu'un frère, c'est comme mon fils car je me suis beaucoup occupé de lui quand nous étions plus jeunes. J'en veux à tout le monde mais pas à lui, ni à Nathalie, ni à Jessica, ni à mon père ou ma sœur, mais je voudrais qu'ils me laissent le fil d'espoir que j'ai encore un peu car ça me fait trop mal.

Je l'aime et c'est l'homme qui a les plus beaux yeux bleus du monde. Je ferme les yeux et je le vois quand il rit, quand il pleure, quand il se moque du monde, quand il est gelé comme une balle, quand il est fâché et je le vois même dans un cercueil avec ses tatous et sa petite veste de cuir. Il a un sourire et il se moque sûrement de nous encore.

Je veux pas perdre mon frère ou ma sœur, ni mon fils ou ma fille. Souvent, quand je parle de mon frère, je l'appelle du nom de mon fils, et la même chose pour ma fille et ma sœur. Tout le monde veut que j'accepte cet événement mais moi je dis comme eux pour leur faire plaisir mais dans mon cœur, il n'est pas mort. Il est sûrement à la chasse, dans un bois, peut-être à Parent car il y est déjà allé, mais il doit être quelque part mais pas mort.

S.V.P. dites aux gens, s'il ne veulent pas que je me fâche, de me laisser vivre mon petit fil d'espoir car sinon c'est là que je vais éclater. J'ai mal dans mon corps parce que mes reins on choisi la fin du mois de février pour faire des pierres, mais j'ai aussi mal dans ma tête car tout le monde a peur pour moi. Mais moi, je veux trouver la solution moi-même. Je suis croyante et quand je vais avoir un peu plus d'énergie, je vais aller voir un prêtre et discuter avec lui.

André, S.V.P. prends soin de toi car moi aussi je t'aime. Et si c'est vrai que tu nous as quittés, donne-moi la force de l'accepter car c'est moi ta grande sœur et j'ai la responsabilité de veiller sur toi.

Dany
Laval (Québec)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 28 février 2001

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.