Mon Nicolas

C'était il y a si longtemps
Tes yeux se sont fermés pour toujours
Depuis je cours le monde pour me fuir et je ne recueille que mes larmes
Je ne te quitte jamais
Mon amour pour toi était si grand
Comment ai-je fait pour survivre
Bien sûr, Il y avait papa et ton petit frère
Pour eux j'ai continué tant bien que mal
Et puis papa t'a très vite rejoint
Nous laissant encore dans le désarroi
Pour ton petit frère je devais encore vivre

Je t'aimais tellement

Je voudrais que la lumière dans laquelle tu vis m'éclaire
Je voudrais que le monde dans lequel tu vis me soit plus sensible

Ici on ne parle plus de toi
Tu comprends ils ne te voient plus
Ils n'ont pas connu un tel amour fracassé
Ça me fait mal de les voir t'oublier
Ça me fait mal de ne pas les entendre parler de toi
Mon cœur bat si fort pour toi
Je lève les yeux au ciel et je ne pense qu'à toi
C'est dur tu sais de continuer sans toi,
C'est dur tu sais de continuer de vivre
Le monde me fatigue tant
Les distractions humaines si éloignées

Je compose avec ma douleur
Je ne m'en déferai jamais
Je t'aime trop
Je sais que je te retrouverai
J'essaie de rencontrer des êtres qui ont des petites fenêtres sur le ciel
Ils illuminent ma vie
Le ciel est ta vie, ton monde, ta lumière
Malgré mon chagrin, l'espérance m'habite
Ton monde a déjà pénétré en moi
Pour ton petit frère je dois encore vivre
Toi, tu es à l'abri mais lui a encore besoin de moi

Je t'aime tellement

Je voudrais que tu ne me laisses pas aller au désespoir
Je voudrais que tu ravives constamment en moi la flamme de l'espoir

Aubépine
Saint-Sulpice (Suisse)

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 5 mai 2013

Commentaires (3)

Emeraude;
Quel bel hommage à Nicolas. Qu'il est difficile de voir partir nos enfants... Qu'il est difficile ce combat quotidien, le coeur dévasté même des années après leur départ. Comment survivre à cette impossible absence ? Nous survivons grâce à l'amour qu'ils nous envoient encore et toujours car ils restent sur notre chemin. Le lien qui nous unit est tellement fort qu'il est indstructible. Peu importe que les autres ne comprennent pas, peu importe qu'il les oublie. Nous, leurs Mamans, nous savons dans le secret de notre coeur qu'ils sont là parce que nous avos fait, le jour de leur naissance "un pacte d'amour" avec eux. Rien ne peut nous séparer.
Je te souhaite tout le courage du monde et j'envoie une douce pensée d'amour à Nicolas, ton enfant de Lumière qui veille, inlassablement sur toi et son petit frère.
Amitiés
Martine

Marianne 69, 9 mai 2013

Je te comprends tellement. Il y a un an le 21 mai que mon fils Alexandre est mort soudainement. Il avait 34 ans. Je pense a lui tous les jours, je lui parle et je le sens.
J'ai une superbe fille a qui je consacre mes énergies, mais nous parlons souvent de lui.
Gardons courage et pensons qu'ils sont bien en haut dans ce monde sans souffrance.
Ginette

Ginette, 19 mai 2013

Ton poème m'a beaucoup touchée, ta douleur m'a bouleversée. Aussi j'ai pensé que ce Livre et son auteure pourraient t'aider : "Message de nos enfants de l'au-delà" par Sandrine Baudoux-Lévèque aux Editions Amalthée. Elle a déjà aidé beaucoup de parents. Je t'envoie toutes mes pensées de douceur et de sérénité. Prend bien soin de toi.

Sophie, 30 octobre 2013

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.