Il y a un an, jour pour jour, j'écrivais mon témoignage à La Gentiane pour dire ma douleur...

Il y a un an, jour pour jour, j'écrivais mon témoignage à La Gentiane pour dire ma douleur de passer Noël sans toi. C'était le 21 décembre 2007. Cette année, ce sera le deuxième Noël avec ton absence.

En regardant mes agendas, je viens de voir que le 21 décembre 2006, j'avais été te chercher à l'hôpital où tu venais de passer plus de trois mois pour te soigner. J'étais heureux, nous avions même été manger dans un restaurant. Je pensais que le cauchemar se terminait. Mais non, il commençait et aujourd'hui, je sais avec certitude que tu avais pris ta décision. Les médecins n'avaient pas réussi à enlever ton mal de vivre et tu avais décidé d'en finir avec la vie. Effectivement, deux tentatives le 3 janvier et le 2 avril 2007, et l'horreur le 11 mai. J'ai toujours voulu croire que tu t'en sortirais mais tu nous as bien donné le change à tous. Ta décision était irrévocable.

La douleur s'est un peu atténuée mais il n'y a pas un jour, pas une heure où je ne pense à toi. J'espère, où tu es, que tu as trouvé la paix. Il nous faut vivre pour ta fille, ton frère et ce n'est pas facile.

On t'aime.

Ton papa,

William
Haudiomont (France)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 21 décembre 2008

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.