Jean Pierre, Je viens ici te dire où j'en suis depuis ton départ...

Jean Pierre,

Je viens ici te dire où j'en suis depuis ton départ en octobre 2006, même si je sais que tu peux très bien savoir où j'en suis et probablement mieux que moi, mais l'écrire me fait du bien.

Ton départ a été une terrible épreuve pour moi mais elle m'a obligée à changer plusieurs aspects de moi. Après ton départ, j'étais tellement ébranlée émotivement et physiquement que je me devais de faire quelque chose pour m'accrocher à cette vie sinon j'allais te rejoindre très rapidement. La différence entre toi et moi est que toi tu étais prêt à quitter ton corps alors que moi j'avais toujours cette peur viscérale que la plupart des gens connaissent. J'ai donc lu tous les livres qui pouvaient m'expliquer ce que tu vivais à l'intérieur de toi. J'ai assisté à des conférences dans le but de trouver le pourquoi de ton départ. Je n'ai pas trouvé jusqu'au jour où j'ai compris, ou plutôt que tu m'as fait comprendre, que tu étais tout simplement retourné à la maison.

Tu nous as laissés ici, ton père et moi, mais ce n'était pas du tout par colère, par vengeance ou par manque d'amour. C'est tout le contraire. Tu es parti car tu avais terminé ta mission ici et tu savais que ton départ permettrait d'ouvrir notre conscience sur l'importance de vivre notre vie dans l'ici et maintenant. En quittant avec toute la beauté, cette force et l'intelligence que tu avais, tu as fait prendre conscience de ce fait à beaucoup de personnes autour de nous.

Les gens autour de moi me demandent comment je réussis à continuer de façon sereine et je ne peux pas expliquer ce que je ressens. Je sais que tu es toujours là avec moi. Tu me guides et tu me parles de façon constante. Je sais que tu me suis et que dès que je pense à toi, tu es là. Tu viens aussi beaucoup parler avec moi dans mes rêves même si je ne me souviens pratiquement jamais de ces rêves mais je sais que tu viens me voir car souvent le lendemain, j'ai des réponses à certaines questions. Je crois que tu es plus près de moi que tu ne l'as jamais été auparavant.

Tu m'as dit dans un rêve que tu voulais m'offrir une chaine avec deux cœurs pour Noël, mon beau, et j'ai cette chaine. Je me suis procurée ce cadeau, comme tu me l'avais demandé dans un rêve et je le porterai jusqu'à mon dernier soupir. On m'a dit que deux cœurs expriment l'amour éternel et la communion de deux âmes au delà de tout et c'est exactement ce que je ressens quand je pense à nous deux. Tu es venu faire partie de ma vie pendant 26 ans pour m'enseigner la compassion, l'amour, la patience, le courage et m'aider à réaliser et comprendre que chaque personne est responsable de sa vie et de ce qu'elle en fait et que nous ne devrions jamais intervenir dans les défis que les autres doivent traverser puisque chaque défi que nous rencontrons est là pour nous permettre de transcender une partie de notre personnalité qui nous nuit depuis fort longtemps. Depuis ton départ, tu me fais partager toutes ces connaissances que tu avais bien avant ton départ mais que tu gardais pour toi puisque tu savais très bien que je devais traverser ce que je traverse pour finalement comprendre.

Je sais que certaines personnes croient que je ne suis plus la même et ils ont tout à fait raison. Ils croient que ton départ m'a totalement perturbée et que je ne suis plus dans la réalité, mais s'ils savaient à quel point je suis encore plus dans l'ici maintenant que bien des gens que je rencontre et je ne dis pas cela pour juger. Je dis seulement que leur réalité à eux n'est pas au même point que la mienne. Il faut avoir perdu l'essentiel de notre vie et décider de continuer notre vie pour comprendre. Comprendre que la vie ne se résume pas à tout ce matériel que nous aurons acquis mais plutôt à tout ce que nous aurons appris durant notre court séjour ici. Qui serai-je en quittant cette terre ? Serai-je une personne sereine, en harmonie avec tout ce qui vit et remplie de compassion et heureuse de retourner chez moi ou serai-je une personne aigrie, en colère contre tout le monde et encore plus contre un Dieu qui n'a pas répondu à ses prières ?

Voilà ce que tu es venu m'enseigner mon fils et je travaille chaque jour très fort pour devenir une meilleure personne avant de te rejoindre. Je sais que ce ne sera pas toujours facile car la vie se chargera de mettre sur ma route des cailloux qui m'empêcheront d'arriver là où je désire me rendre mais je sais que tu m'aideras à éviter ces cailloux tant et aussi longtemps que nous garderons le contact d'âme à âme. Ta présence physique me manque énormément mais j'ai compris que tu devais partir et tu m'as bien fait comprendre que c'était ton choix et que tu avais réglé ce que tu étais venu régler ici et que maintenant tu pouvais faire ta mission à une autre dimension et que tu y es parfaitement en harmonie avec le Tout. J'ai également compris que pour que nous puissions être de nouveau réunis, je devais tout faire pour partir en m'étant débarrassée de tout ce bagage inutile que je traînais depuis fort longtemps et d'arriver près de toi avec toute la compassion et l'amour que tu nous as enseignées avant ton retour à la maison.

Je t'aime mon fils et je te dis Merci de tout ce que tu as fait et continue de faire pour moi.

Ta Maman XXXX

Julienne
(Québec)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 8 janvier 2008

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.