C'est mon troisième Noël sans toi et c'est encore très difficile...

Noël sans toi...

C'est mon troisième Noël sans toi et c'est encore très difficile. Je ne crois plus jamais connaître ce qu'est un Noël comme avant car il n'existera plus et je l'accepte car peu importe, rien ne sera plus jamais pareil sans toi.

Tu le vois bien que je recommence à sourire, à m'ouvrir au monde, à refaire des projets mais rien ne sera jamais pareil sans toi quand même. J'aurai toujours ce manque en moi qui vient me tordre le coeur au moment où je m'y attends le moins.

Tu le vois bien qu'il y aura toujours cette chanson qui me rappelle toi, cette odeur qui me fait dire que c'est ton parfum, cette tristesse quand je vois une de mes soeurs embrasser son fils tendrement, cette déchirure quand je vois les yeux pleins de larmes de la grand-maman qui accueille son premier petit-enfant.

Tu le vois bien que je dis toujours à mes soeurs et amies à quel point elles sont privilégiées de pouvoir vivre toutes ces joies.

Mais je remercie Dieu de m'avoir permis de te connaître. Je remercie Dieu de m'avoir donné ce merveilleux cadeau de la vie, le jour de ta naissance et des 26 belles années que nous avons eues ensemble. Je sais bien que ce sont les souvenirs de ces 26 belles années qui font que cette chanson, ce parfum, ces élans de tendresse viennent me rappeler.

Je t'aime mon grand et Merci pour ce que tu fais pour moi.

Ta mère qui a tellement hâte de te revoir.

Bisous

Louise
(Québec)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 28 décembre 2008

Commentaires (2)

comme je vous comprends car moi aussi j ai perdu mon fils dans un accident de voiture le 7 janvier 2010 il avait 29 ans et il se mariait le 28 aout 2010.quelle douleur qui nous ronge le coeur.j y pense a tous les jours.bon courage a vous.

diane touchette duguay, 21 mai 2012

Louise j'ai l'impression de me retrouver avec tes paroles, c'est mon deuxième Noël sans lui, il aimait tellement Noël que plus rien ne sera jamais pareil. Je l'aime tant et il m'aide tant mais je suis si mal sans lui. Je t'embrasse. Il s'appelle Rémi.

Vidal , 22 décembre 2016

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.