Douleur

Vide dans ma tête
Froid dans mon corps
De forces je n'ai plus
Épuisées elles sont
A te pleurer, à t'appeler
A crier ton prénom mon ange
A hurler ma douleur, ma colère
Qui a osé m'enlever à toi ?
De quel droit ? Pourquoi ?
Je reste là, durant des heures pliée
Par la souffrance
Ton absence, mon ange est trop difficile à supporter
Autour de moi, c'est le silence des mots, l'absence de réconfort
Personne qui ne me comprenne
Personne vers qui me tourner, et à qui dire combien je t'aime
Combien j'ai mal
Combien j'ai besoin de parler de toi
C'est une torture morale que l'on m'inflige là !!!
Non, je ne t'oublierai pas mon ange
Non, je ne passerai pas à autre chose
Non, ce n'est pas mieux ainsi
Non, ce n'est pas la vie ça !!!
Mais que disent-ils tous !!!
Sont-ils si inhumains ?
N'ont-ils pas de cœur ?
Tu étais un petit être, pas un objet que l'on remise
Et que l'on oublie
Tu sais mon ange
Ils ne veulent pas entendre parler de toi
Et bien, moi je les bannis de ma vie
Je vais chercher et trouver un endroit
Où tu seras toujours présent
Où je pourrai raconter ton histoire
Où je pourrai te parler
Écoute mon ange,,, je l'ai trouvé
C'est la maison des anges
Il y a un merveilleux ciel étoilé
C'est là que tu demeures désormais
Chaque jour je peux te voir
Tu me fais un signe
Et moi j'écris, j'écris,,,
Je parle de toi, de ma tristesse, de ma douleur
Et là, je suis écoutée, soutenue et réconfortée
Nous y sommes bien toi et moi
Mon ange

Monique
Meaux (France)

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 19 août 2004

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.