Christina ma chérie...

Christina, ma chérie. Ton anniversaire est aujourd'hui. Tu aurais 23 ans. Ta maman se souvient.     Il y a deux ans, c'était ton anniversaire de 21 ans. Dans ta bonté du cœur, c'est toi qui a organisé ton propre anniversaire pour nous réunir, nous tes parents, ta manou, ta cousine. Tu t'es donnée tant d'efforts pour que tout soit parfait. Malgré tes maigres moyens tu as voulu nous faire plaisir. J'étais très fière de toi pour ta conduite, comme une vraie petite maîtresse de la maison - tout était parfait !! Nous avons passé un après-midi très agréable, mais ce jour-là je n'avais pas envie de te quitter. Je suis retournée une dernière fois t'embrasser et je suis passée devant ta fenêtre pour te regarder encore. Tu étais tout pour moi, « tu était ma seule enfant chérie » et c'est cette image, ta dernière image qui m'est restée gravée dans mon cœur.

Quelques jours après, le jour du 2 septembre1998, c'était le néant, ton terrible accident dans un après-midi ensoleillé. Vers 17h30 le téléphone a sonné, c'était un policier. Il nous a annoncé ta mort, comme ça « direct au téléphone » d'aller identifier le corps à la morgue.

Nous, les parents de notre seul enfant, nous ne comprenons pas. La douleur est toujours très forte et le deuil est dans nos cœurs. Demain je ferai le pèlerinage sur ce lieu « maudit ». J'espère avoir plus de précisions sur l'accident. C'est la route D-135 dans le Gard, où récemment s'est produit encore un grave accident entre un peloton de cyclistes et une voiture - 4 morts.

Il y a une injustice commise envers toi ma chérie, tu n'étais pas responsable de ton accident et la personne impliquée est restée « libre de sa conscience ». Je ne comprends toujours pas et je n'accepte pas.

Ta maman.

Maria
Canet en Rousillon (France)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 28 août 2000

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.