Avant tout, papa... je sais que tu ne pourras pas lire cette lettre...

Papa !

Avant tout, papa... je sais que tu ne pourras pas lire cette lettre de tes yeux... Mais je sais que de là-haut, tu vas la voir !

Papa, merci pour ton amour, la patience dont tu as fait preuve quand tu arrivais de ton travail, fatigué, et que nous voulions jouer avec toi. Tu as toujours été présent pour nous à ces moments-là. Depuis ma naissance... jusqu'à ton départ, tu m'a guidée avec patience et sagesse. Merci pour ces belles qualités que tu possédais, et que tu nous as transmises...

Et puis un jour... Dieu... décida de te rappeler à lui. Que notre douleur a été grande ! Nous t'avons toujours vu si fort... si combatif... et du jour au lendemain, la maladie a eu raison de toi. Tu nous quittais pour un monde meilleur.

Malgré les années, papa, tu nous manques. Tu es dans mon cœur, je t'aime papa.

Ta fille

Evelyne
Luc en Provence (France)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 22 novembre 2007

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.