Je m'appelle Valérie, j'ai eu 16 ans au mois de mai...

Bonjour,

Je m'appelle Valérie, j'ai eu 16 ans au mois de mai, mon frère a eu 14 ans au mois de juin.     L'été dernier, mes parents ont divorcé car on était en danger avec lui (il ne s'occupait plus de rien, il ne pensait qu'à lui et qu'au boulot qu'il avait perdu !). Depuis, il a fait une tentative de suicide au médoc, mais on l'a trouvé à temps ! Mais le 14 avril 2004, on l'a retrouvé pendu !

Je ne sais pas ce qu'il avait dans sa tête. Je me pose tellement de questions qui daignent rester sans réponse. J'aimerais en parler de vive voix, mais à chaque fois je pleure et je ne veux pas embêter quelqu'un qui ne veut pas entendre ce que j'ai à dire. Quand il est mort, j'avais décidé de ne plus le voir souvent car il rabâchait qu'il allait se pendre et on en le croyait pas car il disait toujours que les médoc n'étaient pas un tentative de suicide car c'était à cause du bruit !

Mon frère me le reproche d'être éloigné de mon père et dès que j'ouvre la bouche, c'est ma fête. Je me culpabilise. J'essaye de rester tranquille, mais c'est pas facile et je m'énerve facilement. J'ai loupé cette année, je redouble et franchement je ne pense pas que l'année prochaine sera mieux, mais j'espère. Je suis énervée contre lui, contre l'acte qu'il a fait et ça me fait terriblement mal que des fois, j'avoue en finir de ma vie. Il a laissé moi et mon frère tout seuls avec ma mère, mais elle ne remplacera jamais un père. On n'a qu'un père et bien sûr qu'une mère. J'ai tellement mal au fond de moi que je ne sais pas comment surmonter cette souffrance ! J'essaye avec beaucoup de moyens, mais je ne sais pas comment le faire vraiment (loisir etc...).

Depuis une semaine, j'ai un petit copain et je le kif grave. Il me donne le courage de ne pas faire de bêtises, il me tient en vie en plus clair. Je l'aime tellement que si je le perds, là, je pourrais tout faire.

Mais je n'oublierai jamais mon père avec les souffrances ! Il n'y a pas beaucoup de bons moments sauf étant petit. Je ne vois pas de bons moments durant les six derniers mois quand il vivait.

J'ai tellement de haine contre lui, de questions, mais toujours sans réponses. Je recherche tout ce qui pourrait m'aider à comprendre cet acte. Je l'aimais tellement malgré toutes les souffrances qu'il a infligées à moi et ma famille qu'il aurait pu dire pardon et je l'aurais pardonné.

Mais je l'aime car malgré qu'il n'est plus sur terre, il reste mon père. Un homme, avec ses défaut, mais un père reste un père. Je l'aime, c'est maintenant que je m'aperçois que mon amour était si grand...

« Papa, je t'aime comme tu es !!!! »

Valérie
Limoges (France)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 28 juin 2004

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.