Je n’ai plus hâte au printemps dorénavant

Je n’ai plus hâte au printemps dorénavant

Je n’ai plus hâte au printemps dorénavant, je préférerais rester en février pour quelques centaines de jours de plus. Mon Papa Vicking aurait voulu en voir plus des printemps, des arbres, des vagues, des enfants, mais il semblait prêt à la fatalité, fatigué d’être là à 58 ans.

Lui il a eu la chance d’avoir son père jusqu'à 44 printemps. Moi j’en ai eu la moitié, je sais je sais c’est pas si pire que ça, et j’ai aussi 50 % de ses paires de chromosomes à lui, mais alors pourquoi je me sens biaisé ? Maintenant espérons qu’il me reste moins de 60 hivers à vivre sans ses bon conseils, son amour, sa force de caractère et ses plus beaux défauts.

Je ne prendrai plus jamais pour acquis la vie. Je suis tellement désolé pour ceux qui traversent ça. On va passer au travers.

Je t’aime Pa

Nat

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 11 février 2022

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.