La perte de mon compagnon est extrêmement dure à vivre

La perte de mon compagnon est extrêmement dure à vivre

Mon concubin avait disparu mi-juin 2020, sans aucun signe qui montrait qu'il en avait marre de la vie. Après diverses recherches via la police et Facebook, son corps a été retrouvé en bas d'une falaise de 40 mètres de haut... conclusion de l'autopsie : « suicide avéré ».

Il nous a laissés, moi et ses deux enfants, dans l'incompréhension totale car le jour où il est parti faire sa marche quotidienne il m'a dit « à tout à l'heure » et moi je lui avais répondu « à tout à l'heure mon amour ». Il n'est jamais revenu à la maison.

J'ai été confrontée à sa famille qui n'a pas respecté ses dernières volontés, à savoir incinération et dispersion des cendres, prétextant que je n'étais rien à leur yeux alors que je suis la mère de leurs deux petits-enfants. Je n'aurai aucun soutien de la part de mes beaux-parents ni de mes belles-sœurs, j'ai perdu mes parents.

La perte de mon compagnon est extrêmement dure à vivre, je me sens coupable de ne pas avoir vu sa détresse. Sa présence, sa voix ses sourires me manquent, je me sens vraiment seule. Aidez-moi  je vous en prie...

Diana
(France)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 2 août 2020

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.