J'ai perdu mon papa le 24 décembre

J'ai perdu mon papa le 24 décembre

J'ai perdu mon papa le 24 décembre 2019, il était chauffeur de taxi je n'ai rien compris de son décès sauf que l'on a reçu un appel pour nous dire que mon papa est retrouvé mort dans le parking du Leader Price dans sa voiture avec sa ceinture de sécurité qui le retient, penché sur sont volant.

Il n'a pas donné de nouvelles le 24 décembre. Il habite avec une autre femme qui n'est pas ma mère, une belle-mère avec qui je parle bien m'a expliqué qu'elle a appelé à plusieurs reprises sans réponse. Je n'arrive pas à accepter la perte de mon père et je ne comprends pas qu'il soit décédé sans être malade et comment le gardien n'a pas remarqué une voiture suspecte dans le parking alors que c'est la seule voiture qui est garée dans le parking. J'ai perdu mon papa chéri. Je ne l'appelais pas souvent, lui aussi, mais quand on se parlait ou qu'on se voyait c'était émouvant. Je vis à 8000 bornes de lui, 9 heures de vol, donc je suis en attente de l'autopsie qui va définir la cause et l'heure du décès.

Je pleure à chaque instant, je regarde beaucoup de documentaires sur après la mort, je suis anéantie. Il avait 60 ans il n'était pas malade et très reconnu dans sa commune où il habite. Toutes les années il est le premier à me souhaiter joyeux anniversaire. Il m'envoyait tout le temps joyeux Noël le 25 décembre et bonne Année le 1er janvier. Tout cela est fini, je n'aurai plus ça de mon papa chéri. Quand je le voyais à l'époque où j'étais auprès de lui, quand je le voyais sur la route, on se faisait tout le temps les appels de phares. Des fois j'allais juste lui faire des coucous quand il était en pause dans sa voiture. Maintenant je n'ai plus de papa. C'était un papa souriant, blagueur. Je reste sans mots, je n'ai pas eu le temps de lui dire je t'aime, pas eu le temps de lui dire adieu. Je ne sais pas s'il sait qu'il est décédé, je ne sais pas s'il a souffert, je veux savoir ce qui s'est passé, je suis sans réponses. Je me sens très mal.

Je tiens pour mes enfants, j'ai 4 garçons, je dois continuer à vivre avec cela, c'est très dur. Je n'ai jamais connu cette souffrance qui est de perdre un être cher, maintenant je la connais et je refuse de revivre cela, même si ça fait partie de la vie. Je pleure même sans vouloir pleurer, je pense à chaque instant à lui. Je me dis "va-t-il bien, qu'est-ce qu'il fait, pourquoi je n'ai pas de signe de lui pour me rassurer?".

C'est une douleur de perdre un être cher.

Annie
(France)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 4 janvier 2020

Commentaires (1)

Je vous comprends tellement car je viens de perdre mon père fin janvier dans une situation obscure. Ce sont des voisins qui sont entrés chez lui inquiets de ne pas l’avoir vu depuis plusieurs jours. Il était allongé par terre, le coroner n’a pas pu faire d’autopsie car la décomposition était trop avancée. Il était là, allongé, seul depuis une semaine complète... Le coroner essaye d’évaluer la cause du décès mais m’a avisé que comme il était en excellente santé, la cause de la mort sera peut-être inconnue. Je suis comme vous, je veux savoir la vraie raison de son décès. Des suppositions de m’intéressent pas. Je sais que ce sera difficile de ne jamais savoir. Je devrai trouver la force de faire abstraction de ce détail et de me dire que ce qui compte c’est qu’il n’a pas souffert durant des mois dans un hôpital en combattant par exemple un cancer.... Je crois qu’il est parti doucement et c’est tout ce qui compte. Je comprends que vous soyez quelque peu fâchée que personne n’ait remarqué sa voiture, on dirait que de nos jours c’est du chacun pour soi. C’est triste. Bon courage pour le futur, je suis de tout cœur avec vous. Même si je ne vous connais pas, votre histoire m’a interpellée.

Julie, 30 janvier 2021

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.