Papa est mort si vite...

Papa est mort si vite...

Écrire pour éviter le piège de la terreur dans laquelle me plonge la mort de mon père, depuis cette fin septembre 2019...

Comment faire pour vivre sans lui après avoir appris à vivre sans ma mère quatre ans plus tôt. À sa mort je pensais ne pas pouvoir vivre sans elle tant il me paraissait inconcevable de pouvoir supporter les jours sans elle, j'avais un peu l'impression de trahir l'amour inconditionnel que nous vivions avant... Et puis un monde s’était recréé avec mon père, une complicité renforcée et toujours cette force que l'amour dans notre famille nous donnait.

Papa est mort si vite, ayant juste le temps de se savoir malade et pas celui de réaliser qu'il n'avait plus que dix jours. Sa mort me terrorise. Et ce mot d'orphelin peut paraître ridicule à 60 ans mais il est tout à fait adapté quel que soit l'âge. Le manque de repère d'un seul coup, perdre le contact, le sourire, ne plus avoir son avis si précieux me fait tomber dans l'insécurité angoissante et désemparante. Et pourtant je suis marié, j'ai une fille, un travail, mais tout, tout est chamboulé. Mon frère souffre aussi mais refuse de le reconnaître et cela donne encore plus un sentiment de solitude, bref une grosse terreur face à la mort et une grosse angoisse pour tenir pour la suite.

Reprendre la vie c'est un peu tourner la page et l'abandonner, je n'ai pas encore la solution et suis super tiraillé. C'est très rude.

Roussel

Classé dans : Témoignage Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 12 février 2020

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.