Mon mari a eu un accident de voiture... notre fils avait 10 ans

Mon mari a eu un accident de voiture... notre fils avait 10 ans

Mon mari a eu un accident de voiture il y a 20 ans cette année. Mort sur le coup comme on dit... mort violente, soudaine, ressentie comme un coup "par derrière", traîtrise du destin...

Notre fils avait 10 ans, c'était une semaine avant son entrée en 6e. Il a fait preuve d'un courage fabuleux alors que son petit coeur saignait à l'intérieur. J'ai fait du mieux que j'ai pu, je l'ai élevé seule en continuant mon travail, il n'a jamais été sûr de lui pour passer tous ses diplômes jusqu'au BTS même si chaque fois il réussissait. Aujourd'hui, il est arrivé à un poste de responsabilité malgré ses doutes et son manque d'équilibre affectif mais il reste "un colosse aux pieds d'argile". Il change de métier et il a encore la peur décuplée au ventre de ne pas y arriver. Il va être papa bientôt et donc je serais la grand-mère sans le grand-père comme j'ai été la mère sans le père, un peu un double rôle pour compenser le manque.

On se sent tellement différents des familles qui n'ont pas ce "manque". Nous nous sentons plus fragiles car nous ne pouvons nous empêcher de penser au pire puisque l'on "sait". Même si la vie continue et qu'elle est belle, que l'on rit, que l'on partage, la blessure existe et ne demande qu'à se rouvrir si on n'y prend pas garde.

Il a trop besoin de moi, j'ai trop besoin de lui et chaque jour nous prenons garde que ce besoin n'envahisse pas le couple qu'il a construit. J'ai toujours attendu qu'il ait des enfants pour qu'il ne se retrouve pas seul lors de mon départ... À 31 ans, il pleure encore quelques secondes et panique lorsqu'il me sent malade tellement la peur de me perdre reste viscérale.

Je ne voudrais pas "ça", c'est pour cela que j'attends tellement que la naissance de son premier enfant le rassure et qu'il sente que "notre si petite famille" s'agrandit !

Brigitte
(France)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 14 octobre 2018

Commentaires (1)

Bien sûr que les drames arrivent dans la vie, et même si nous nous éloignons de ce qui nous arrive de notre mal-être, nous ne le prenons pas face à face. D'autre part, ça n'arrive pas en même temps chez tout le monde. Alors, il y a plein d'espoir que cela va s'arranger avec le temps. Faire confiance au temps, ne pas faire sentir à l'autre qu'il y a une sorte de regret négatif que nous faisons subir à l'autre ou que l'autre nous le fait subir. Dans ce témoignage, j'ai senti que le comportement de la mère n'est pas à aider son fils. Elle semble embarquer sur lui comme si elle voulait réparer ce qui n'est pas réparable au sens que l'accident a eu lieu. Mais il peut y avoir une "réparation à la mort" en essayant de continuer le cheminement de notre vie en y plaçant de l'amour, de l'amitié et de la force, en se donnant des objectifs à atteindre à court et à long terme, une disciple dans les paroles, dans les gestes tout en ne rationalisant pas trop la destinée des autres et de soi-même. Bien à vous et merci de votre collaboration.

jacques r néron, 27 octobre 2018

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.