Maman, je ne t'ai pas dit merci

Maman, je ne t'ai pas dit merci

Maman,
J'espère qu'il n'est pas trop tard

Maman,
Attends, ne t'en va pas trop vite,

Je ne t'ai pas dit merci

Pour les vingt-et-une petites étiquettes cousues sur mes habits avant mon départ en colo
Pour l'orange pressée glissée dans le sac de mon goûter les soirs d'étude
Avec le pain et le chocolat
Pour les récitations apprises par coeur dans le sillage de ta ferveur
Pour le poulet-frites de centaines de dimanches 
et la bûche aux marrons de dizaines de Noël
Pour la robe de princesse amoureusement cousue pour Carnaval
Pour le mercurochrome si délicatement posé sur les écorchures 
Pour les mercredis passés à essayer de me faire aimer les maths
Pour les centaines d'heures à faire le taxi à midi pour m'éviter la cantine
Pour le linge si bien repassé, les jupes à volant et les chemisiers ruchés
Pour la brosse à dent mise de côté avec un sparadrap à mon nom
Pour ces années de soucis à tenter de m'épargner les miens
Pour le pilier que tu fus au-dessus des tempêtes de ma vie

Dieu que la liste est longue
Plus j'en énumère et plus je sais que j'en oublie
J'y passerais le reste de mes jours
que je n'aurais pas fini de la dresser

Maman, 
je ne t'ai pas dit merci pour la vie que tu m'as donnée 

Alors, avant que s'en aillent
ces bras qui m'ont portée
ce visage qui m'a souri
ces jambes qui ont dansé
ces yeux qui ont ri et pleuré
et tout ce que tu fus
pour toi maman adorée

MERCI !..

Laure
Maison-Maugis (France)

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 18 mai 2019

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.