Huit mois que mon Amour s'en est allé brutalement

Huit mois que mon Amour s'en est allé brutalement

Huit mois que mon Amour s'en est allé brutalement, en 1 heure, infarctus, sans signes annonciateurs. Nous étions si fusionnels, jamais l'un sans l'autre, nous nous adorions même au bout de 52 ans de vie commune.

Nous nous étions promis de partir ensemble, mais voilà, tu as lâché ma main en me laissant seule, désespérément seule. Je suis perdue, désemparée, j'ai mal, tellement mal. Cette souffrance me ronge, j'ai peur, j'ai froid, je ne vis plus, je survis. À 74 ans, je n'ai plus le goût de vivre, je n'ai pas d'avenir. Pas de famille, pas d'amis, nous nous suffisions tellement à nous-même que nous n'en n'éprouvions pas le besoin. Les voisins s'intéressent à vous au début et puis plus rien.

Le téléphone est muet, des jours et des jours sans parler, à me poser tant et tant de questions. Mais que mon Amour me manque ! Je vis dans la pénombre, ne sors plus, l’idée d'aller dehors m'affole. J’ai perdu le goût de vivre et je n'ai qu'une obsession : rejoindre mon mari. Je sais au fond de moi que j’en finirai avec cette vie si cruelle.

Je veux te revoir mon amour, t'entendre encore et encore. Je sombre de jour en jour.

Excusez ce long monologue, je sais bien que je ne suis pas la seule dans ce cas mais il y a tant de peine, de colère, de haine et de souffrance en moi.

Jocelyne
(France)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 22 août 2021

Commentaires (1)

Comme je vous comprends. J'ai perdu mon mari, l'amour de ma vie, il y a deux mois. 48 ans de pur bonheur. Votre témoignage m'a touchée au plus haut point. Je vis exactement la même chose. Sans famille ni ami... personne. Le téléphone est muet. Je veux le revoir, je ne peux pas vivre sans lui, je l'aime plus que ma propre vie. Je ne pense qu'à une seule chose: aller le retrouver.

Monic, 26 septembre 2021

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.