Tu étais mon roc

Tu étais mon roc

Cela fait maintenant 22 jours, en l’espace de 5 minutes tu es tombé j’ai tout fait pour te garder en vie. Nous étions seuls dans le bois, personne ne passait et les secours on pris 1 h 20 avant d’arriver. Je faisais les manœuvres automatiques, tu étais déjà parti. Je souffre parce que je sais que c’est définitif. Tu étais trop jeune, 53 ans.

Mon cœur est brisé, j’ai perdu mon mari, mon amant, mon ami, mon compagnon de voyage, mon plus féroce compétiteur au Scrabble, au toc, en vélo, en cuisine même. Tu aimais tant me taquiner. Je me sens profondément seule. Comment envisager le reste de la vie sans toi mon amour, mon chéri. Tu étais mon roc. Je t’aimerai toujours.

Ta stromphette.

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 20 février 2022

Commentaires (1)

Bonjour,
Thierry avait 75 ans. La maladie puis l’opération ont épuisé ses résistances, il est parti le 14 février 2022. Vous employez les mêmes mots que moi pour parler de votre «roc»,  ami, amant, amour. Notre lieu de vie est empli de son vide. Je ressens votre détresse et y compatis. Nous devons être douces avec nous-mêmes mais combien c’est difficile... et pleurer c’est penser à eux, les remettre à côté de nous, enfin c’est ce que je pense. Bon courage.

Cursi Molari, 15 mars 2022

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.