David, Tu faisais partie de ma vie depuis si longtemps...

David, Tu faisais partie de ma vie depuis si longtemps...

Tu as été mon premier Amour, celui que jamais on n'oublie.

A la manière de Harry et Sally, ce film que nous avions découvert ensemble en 1987, nous nous sommes séparés, puis retrouvés, puis de nouveau séparés... La vie nous a réunis de nouveau, c'était il y a 2 ans et demi...

Tu étais perdu, orphelin. Tu avais perdu ta mère et ton père à trois mois d'intervalle, et tu devais ne plus t'en remettre. Le suicide de ta mère, le cancer éclair de ton père. J'ai cru à notre Amour, et il me semblait que toi aussi, tu y croyais... J'avais l'espoir de te tirer vers le haut, d'être ton issue de secours, ta bouée de sauvetage. Mais on ne sauve pas quelqu'un qui ne le veut pas. J'ai voulu te secouer, t'ouvrir les yeux, je voulais que tu arrêtes de boire, de fumer. Je voulais que tu retrouves une vie saine, avec un vrai travail. Une vie où enfin tu pourrais être fier de toi. Malgré ton Amour pour moi, tu as refusé de faire des efforts, et je t'ai quitté. Un an après, le cancer des poumons t'a emporté à jamais. Il a pris ta vie en 9 mois. Tu es mort le vendredi 17 septembre 2004. Tu avais 32 ans.

C'est Denis, ton ami, notre ami du lycée, qui m'a prévenu le lendemain : il appelait tous les numéros du répertoire de ton portable... J'aurais voulu que tu m'appelles avant, j'aurais voulu te tenir la main, j'aurais voulu t'accompagner dans ta douleur. Être là, tout simplement. Pouvoir de dire adieu ailleurs que devant ton cercueil. Pourquoi ne m'as-tu pas appelée ?

Même si les derniers mots que je t'ai dits il y a un an étaient durs, tu aurais dû savoir que j'aurais été là pour toi. Toujours.

Tu as été mon premier Amour, mon « doudou », mon amoureux, mon Ange... Tu me laisses là, avec mes questions, ces questions qui ne servent à rien, qui ne changent rien : « et si j'avais pu...? », « si j'avais su...? »

J'espère de tout mon cœur qu'il y a une autre vie après, et que tu y retrouveras ta mère, ton père et ton grand-père. Pour que dans cette nouvelle vie, tu ne sois plus orphelin.

Je voudrais pouvoir tout changer et revenir en arrière... et pouvoir te dire que tu auras toujours une place spéciale en mon Cœur. Je ne t'oublierai jamais.

Vanina
Lyon (France)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 21 septembre 2004

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.