Chère mamie...

Chère mamie...

Depuis que t'es plus là, tu me manques trop et avant que tu partes j'aurais aimé te dire que je t'aime. C'est maintenant que t'es plus là que je me rends compte que tu me manques et que j'aurais voulu empêcher que tu meures.     Des fois je pense très fort à toi, peut-être que comme ça tu vas venir mais tu viens jamais. Pourtant c'est pas l'envie qui me manques.

T'aurais pas dû partir, moi j'avais toujours besoin de toi et j'en aurai toujours besoin. Des fois j'ai envie de te rejoindre mais si je te rejoins, maman et papa vont avoir aussi mal que moi quand t'es partie. Et je veux pas les faire souffrir.

JE T'AIME. Ce sera sûrement pas la dernière fois que je te le dirai.

J'aimerais que tu me répondes même si je sais que c'était impossible.

Tu te rappelles les petits déjeuners que tu me faisais le matin et bien j'aimerais que ça continue.

J'espère que tu pourras avoir cette lettre par je ne sais quel moyen.

Bisous dans le cou comme tu aimais si bien.

Céline
Tourcoing (France)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 14 février 2001

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.