Bonjour maman...

Bonjour Maman. Et merci à ce site de pouvoir parler de son chagrin.

Hier c'était l'anniversaire de Papa. J'espère que d'où vous êtes tous les deux m'avez vous vue?

Me voici seule maintenant.

Combien le temps a passé vite. Combien je regrette de ne pas avoir dit aussi souvent que je le pensais que je vous aimais, adorais.

Chaque jour qui passe depuis ton départ, Maman, est une souffrance indescriptible que seuls connaissent ceux qui la vivent au quotidien. Tu me manques. Et je repense à cette dernière journée qui fût la tienne, celle-là où tu m'as dit apeurée je vais mourir. Je t'ai rassurée. Moi même je n'y croyais pas que l'on pouvait être un jour séparées. Et pourtant tu t'es endormie paisiblement ce qui me rassure un peu, la morphine t'as aidée.

Tu es partie sans moi vers 23 heures 30. L'hôpital m'a téléphoné pour venir et je t'ai embrassée longuement, passionnément, te tenant dans mes bras serrée contre mon coeur.

Ma mère, tu m'avais dit que lorsque tu ne serais plus avec moi je serais malheureuse. Tu voyais juste peut-être pas autant que ce que je vis actuellement qui est une véritable souffrance. C'est affreux de ne plus avoir ceux que l'on aime à ses côtés.

Où trouver la force de continuer? Maman aide-moi.

Je t'aime.

Ta fille chérie,

Costa

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 11 mars 2018

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.