Le charnier

Un charnier est une sépulture contenant plusieurs personnes. Le mot charnier a été appliqué à plusieurs contextes à travers l’histoire. Le charnier a désigné les ossuaires où ont été entassés les ossements de centaines de personnes (pensons aux ossuaires des catacombes de Paris, sous la ville). Il a également désigné les vastes fosses à ciel ouvert où furent entassés les cadavres des personnes décédées pendant les grandes épidémies comme la peste noire au XIVe siècle. Finalement, il désigne également les sépultures de fortune ou les lieux d’entreposage des dépouilles lors de catastrophes naturelles ou de grands conflits armés, afin d’identifier les victimes ou de limiter les risques de contamination.

Dans le contexte des cimetières d’aujourd’hui, le charnier est généralement une pièce d’un bâtiment, ou encore un bâtiment en soi, généralement réfrigéré, destiné à accueillir les cercueils des dépouilles qui ne peuvent être inhumées pendant la saison hivernale, en raison d’un outillage limité ou de l’accès difficile à certaines sépultures.

David Emond, directeur général
Coopérative funéraire des Deux Rives

NOTE
En vertu de la réglementation en vigueur, la mise en charnier d’une dépouille ne peut avoir lieu qu’à l’intérieur d’un intervalle précis entre l’automne et le printemps; informez-vous auprès de votre coopérative.

SYNONYMES
Ossuaire, nécropole, catacombes.

MOTS APPARENTÉS
Fosse commune, mausolée, salle réfrigérée, cimetière, tombeau.

Classé dans : Rituels funéraires Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.