Bonjour, chère tante, je sais que tu ne peux pas recevoir cette lettre...

Bonjour, chère tante, je sais que tu ne peux pas recevoir cette lettre...

Bonjour, chère tante, je sais que tu ne peux pas recevoir cette lettre mais je sais que dans ton cœur tu es capable de voir tout ce que je ressens.

Ça fait déjà presque trois ans que tu es partie mais pour moi c'est comme si c'était hier.

Tu ne peux pas savoir à quel point tu me manques, dans la vie j'ai presque tout ce que je veux mais il me manque une partie de moi et c'est toi, et cette partie j'aimerais qu'elle revienne, je sais que c'est impossible mais tu me manques tellement.

J'espère qu'après la mort il y a une sorte de paradis où l'on retrouverait tous les gens que l'on aime. Tout le monde me dit que tu n'es pas partie car tu es dans mon cœur et je le sais mais ce n'est pas pareil et ça ne le sera jamais car je ne pourrai plus jamais te prendre dans mes bras, te regarder et t'embrasser.

Tu me manques trop, sans toi ma vie est comme un trou noir, tu étais si proche dans mon cœur et jamais cette place que tu occupes en moi ne s'effacera, tu peux en être sûre, je m'ennuie de toi de toutes les activités que l'on faisait ensemble, j'écris cette lettre et les larmes me viennent aux yeux, j'espère qu'un jour je te reverrai et que je pourrai te serrer dans mes bras, tu ne peux pas savoir comme c'est dur pour moi.

Tu es décédée involontairement, tu allais te faire opérer et tout s'est bien passé à part que quelque temps après un caillot te monte au cerveau et que tu nous aies laissés.

Tous ces mots me viennent du cœur, j'espère où tu es que tu es bien et que tu sais que nous ici-bas on pense sans cesse à toi. On t'aime, tu étais notre petit rayon de soleil à tous, tu éclairais nos vie et tu mettais de l'ambiance partout où tu allais.

Je ne t'ai peut-être pas souvent dit « je t'aime » mais là je le regrette car je vois qu'il est maintenant trop tard pour le faire, c'est donc pour ça que je dis à toute la planète qu'il faut dire « je t'aime » aux personnes que vous aimez le plus souvent que vous pouvez car sinon il pourrait être trop tard.

Je n'ai que 14 ans et tu ne me verras plus jamais grandir, j'ai encore un long chemin devant moi à parcourir et jamais je ne cesserai de penser à toi. Je t'aime tellement. Tu n'avais que 48 ans, tu étais si jeune et c'est avec ces dernières paroles que je te dis : JE T'AIME MA TANTE !!!

Cindy
Bas Saint-Laurent (Québec)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 16 septembre 2004

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.