Une ultime prière

Une ultime prière
Pas de poignée de terre
Quelques fleurs et nos coeurs saignés
Tu es parti mon frère
Rejoindre papa et notre mère
Par le feu comme tu l'as souhaité.

De ton amour, et ta bonté
Tu étais le prisonnier
Tu ne vivais que pour eux Francis
Adieu toi notre frère
De toi nous sommes fièr(e)s
Pour eux, nous te disons merci.

Notre peine s'atténuait
Et nos plaies se refermaient
Que déjà saignent nos cicatrices
De mon plan je radierai
La rue Hôtel des Monnaies
Et de ma vue, cette bâtisse.

De ton dévouement en abondance
Donne-nous de la semence
Pour adoucir nos coeurs aigris.
Notre vie perd de son sens
On a besoin de ta présence
Ange qui vole, passe donc par ici.

Refrain

Et si tu croises Dieu
C'est que t'es au Paradis
Te savoir je le veux
Auprès de nos parents heureux
Mon bon Francis.

Y a Fifi qui te cherche
Elle a son coeur en laisse
Martine et Albert l'ont recueillie
Dans ses yeux la tristesse
Dans ses pattes la vieillesse
Comme nous, elle aussi s'alanguit.

Je m'en veux de ne te l'avoir dit
Car j'étais trop stupide
Mais le soir, seul(e) dans mon lit
Que mes yeux sont humides
D'une petite voix timide
Je te murmure « je t'aime Francis ».

Adieu Francis.

En hommage à Francis Demuynck
pour ses soeurs et ses frères.

Ioannis
Bruxelles (Belgique)

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 5 février 2014

Commentaires (2)

Ces paroles sont vibrantes d'émotions .. vivantes et semblent s'envoler doucement vers une étoile .. j'ai aimé cette lecture .. merci beaucoup!

paraplume, 7 février 2014

Merci paraplume.

Ioannis, 17 février 2014

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.