À toi qui nous as quittés si bébé

Le jour où tu nous as quittés
Tu étais encore si bébé
Et notre mère était si désespérée
Tu es parti dans un vent glacial argenté
Pour nous laisser un petit souvenir
Que l'on n'oubliera jamais
Notre petit ange avec une si grande beauté.

Nélia
Corrèze (France)

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 21 novembre 2006

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.