À toi Diégo, petit être qui m'a été très cher, et qui nous a quittés si brutalement...

À toi Diégo, petit être qui m'a été très cher, et qui nous a quittés si brutalement à 4 mois et demi.

Je n'ai pas été beaucoup présente pendant le dernier mois de ta vie, à cause de mon hospitalisation. Si tu savais comme tu me manques, mon bébé !

Je t'aimerai toujours, même si je te donne d'autres petits frères ou petites sœurs. Dans mon cœur, tu seras toujours le premier à qui j'ai donné la vie.

Je t'aime, mon petit ange.

Ta maman qui t'adore,

Mélanie
(France)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 7 mai 2008

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.