À Thomas

Je ne peux te voir ni te toucher
Je ne peux te serrer ni t'embrasser
Je ne peux que t'imaginer
Dans les brumes de mes pensées

Quand les vagues de l'émotion me submergent
De mon inconscient tu émerges
Tel un ange des profondeurs bleutées
À mes côtés, tu viens parler

Tu nages alors dans mes pensées
M'accompagnant partout où je vais
Petite étoile de mes pensées
Tu brilles dans mon cœur, à jamais

Maryse
Pérulwez (Belgique)

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 26 mai 2005

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.