Stéphane, Ton sourire, ton rire, ton humeur toujours enjouée...

J'ai perdu mon fils à l'âge de 30 ans d'une courte maladie (5 jours). Une bactérie, une si petite bête, a emporté mon grand gaillard de 6 pieds, très en forme, toujours au gym...

*   *   *

Stéphane,

Ton sourire, ton rire, ton humeur toujours enjouée, me manquent tellement...

Parfois, je songe : « Comme ce serait bon d'aller le rejoindre ! » Puis tout de suite je me ressaisis et me dis que tu veux que je sois heureuse... Et moi, je veux partager le reste de ma vie avec mon autre fils chéri qui est tellement affecté lui aussi par ton départ foudroyant, et mon conjoint qui me donne tellement d'amour et de compréhension !!!

Stéphane, tu resteras toujours notre ange. Soit heureux là où tu es et protège-nous...

Ta maman qui t'aime.

Lucie
Montréal (Québec)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 12 juin 2009

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.