Ce que je trouve le plus difficile...

J'ai écrit un témoignage suite à la mort de mon père il y a près d'un an (no 31, en 1998). Plus d'un an a passé suite à sa mort.     Ce que je trouve le plus difficile c'est de vivre avec le tabou de la mort et du deuil. Secoue-toi, pense à autre chose, prends des marches, change-toi les idées. Je suis tannée d'entendre ça. On dirait qu'on doit demander la permission de s'ennuyer et de vivre notre peine. La tristesse, la colère, l'ennui sont des sentiments que bien souvent on ne nous permet pas vivre ou d'exprimer.

Les gens qui nous entourent ne savent pas quoi faire pour nous aider et ne peuvent pas comprendre notre état. Ils disent qu'il faut être fort dans la vie, c'est une épreuve, ne pas se laisser aller, le temps arrange les choses.... Je suis tannée d'être forte, parfaite, la meilleure et de me battre.

Est-ce que je peux moi aussi avoir de la peine et trouver ca injuste que mon père soit parti ? J'ai rien fait pour mériter ça. Comment les gens ont pu oublier la perte de mon père ? Mon père me manque, son sourire, son odeur, sa voix.

Je me réveille en sursaut la nuit en entendant le bang du revolver. J'aurais tellement voulu que tout se passe autrement. Mais j'ai pas le droit de rien dire, de rien ressentir. C'est difficile.

Je pense souvent à toi papa, veille sur moi et sur maman où que tu sois. Je t'aime beaucoup mon ti-papa.

Thalie xxx
St-Laurent (Québec)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 23 septembre 1999

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.