Quand je te regarde

Quand je te regarde, là
Enveloppé d'un voile de paix
Inaccessible
Et pourtant, nous offrant
L'intensité de ton ultime présence
Je me sens rempli
D'une indescriptible douceur

Et même si je ne peux
Retenir mes larmes
Je suis émerveillée
De l'harmonie
Qui règne
Dans ce lieu où tu reposes
Michel, je t'aime

Véra Furstoss
Montceau-les-Meaux (France)

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 29 mai 2001

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.