Quand on n'a jamais connu la mort...

Quand on n'a jamais connu la mort, je crois qu'on est encore une personne vulnérable qui ne sait en rien à quoi l'on tient. Mais un jour quelqu'un finit par disparaître de notre vie et parfois ça se produit dans de pénibles circonstances.     La mort c'est toujours quelque chose de dur, mais je crois que lorsque quelqu'un part de son plein gré ça l'est encore plus car c'est lui qui a choisi de ne plus connaître son avenir. Donc en plus d'avoir le deuil de cet être cher, on a la compréhension de son geste car c'est ce qui nous hante tous jusqu'à ce que l'on le pousse de nos mémoires. Mais souvent ça repasse car il y a plein de choses qui nous font penser à eux.

Mais c'est LA VIE qui en a décidé ainsi. Dans le fond, c'était son chemin, sa destinée et nous, il ne nous reste plus qu'une chose, c'est d'apprendre à vivre avec un gros manque dans notre vie chaque jour.

En tout cas, moi c'est ce que je ressens après la mort de mon coussin et meilleur ami qui m'a laissée seule le 23 août 2001.

Je t'aime fort fort, Fabien et jamais je ne pourrai t'oublier. Donne-moi juste la force de vivre sans toi !

Ta meilleur amie, à jamais.

Boutchou
Percé (Québec)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 15 janvier 2002

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.