Au printemps 2005, je perdais ma fille aînée et son amoureux dans un accident de moto...

Au printemps 2005, je perdais ma fille aînée et son amoureux dans un accident de moto. J'ai cru que je ne réussirais pas à survivre à cette grande perte. En héritage, elle laisse une fillette alors âgée de 7 ans. C'est notre joie de vivre, notre rayon de soleil.

La vie ne sera plus jamais la même. Entourée des miens, mon époux, mes enfants et mes petits-enfants (mes boules d'énergie), l'écriture et la thérapie, je trouve encore que la vie est belle et qu'elle vaut la peine d'être vécue. Je sais que de là-haut elle veille sur chacun de nous.

Courage à tous ceux et celles qui vivent des moments difficiles... je suis avec vous...

Denyse
Lavaltrie (Québec)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 28 janvier 2014

Commentaires (2)

Beau témoignage Denyse pour les autres mamanges....
la vie doit continuer... malgré l'absence
Un double deuil pour la petite mais elle est entourée j'en suis certaine

NancyL des Laurentides

NancyL, 5 février 2014

Denyse,
Tu as raison. Il faut continuer aussi sereinement que possible. J'ai perdu mon plus jeune fils en mai 2009 dans un accident de moto. Comme toi, j'ai pensé ne pas pouvoir survivre à l'impossible absence. Mais j'ai appris que malgré ce grand chagrin qui ne s'effacera jamais, la Vie nous offre encore mille moments de bonheur que j'ai choisi de prendre. Comme toi j'écris (des pièces de théâtre ...comiques), je joue aussi dans une troupe, je suis devenue une autre femme ,vulnérable, mais, paradoxalement, d'une force incroyable. Je sais que mon enfant d'amour veille sur sa petite maman et tous ceux qu'il aime.
Amicalement. Bonne route.
Martine

Martine, 14 février 2014

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.