Perdre un être cher dans la mort...

Perdre un être cher dans la mort, c'est difficile mais quand il s'agit d'un suicide, c'est encore pire. Dans moins de quatre mois, ce sera le premier anniversaire de la mort de mon père. Il nous a quitté le 8 décembre 2001 à l'âge de 49 ans.     Mon père avait certain problèmes émotionnels et il était alcoolique, mais c'était mon père et je l'aimais énormément. Si vous saviez comme il me manque. Quand il nous a quittés, j'étais enceinte de cinq mois. Il aurait connu la joie d'être grand-père pour la première fois. Mais cette joie n'aurait pas allégé ses souffrances.

Il me manque énormément mais je ne lui en veux pas. Je comprends son geste. J'ai fait mon possible pour l'aider mais je n'y suis pas arrivée. Je suis sûre que de là-haut, il a maintenant la force de nous aider à vivre une bonne vie même si j'aurais aimé qu'il en fasse partie plus longtemps.

Alors papa, je te souhaite bon voyage, veille sur moi et sur les autres, et je ne t'oublierai jamais. Je t'aime.

Eulanie
L'Annonciation  (Québec)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 15 août 2002

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.