Papa, un mois déjà que tu n'es plus parmi nous...

Un mois que nous n'entendons plus tes éclats de rires. Oh papounet tu me manques tellement, il n'y a aucun mot qui peut évoquer la souffrance que je ressens chaque jour dû à ton absence.     Je t'en prie papa ne te fais aucun souci pour nous, repose-toi... tu peux compter sur moi pour épauler maman, je ferai mon maximum. En outre, je sais que tu veilles sur ta petite famille et que de ce fait tu nous donneras la force nécessaire pour tout surmonter.

La petite te fait plein de bisous « jusqu'au fond du ciel ». Sache, mon petit papa, que tu es et tu seras à jamais dans nos cœurs. Dieu a choisi de rappeler à lui un ange de bonté et de gentillesse.

Je t'aime papa !!!!! Je t'aime papa !!!!

Katia
(France)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 25 septembre 2001

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.