Papa, Tu me manques tellement, j'ai tellement de pardon à te demander...

Papa,

Tu me manques tellement, j'ai tellement de pardon à te demander. Depuis que tu m'as adoptée avec maman, tu m'as tellement aimée et moi, je ne voyais rien car tu travaillais tout le temps. Tu étais si rarement à la maison que je ne voyais pas ton Amour, je ne voyais que celui de maman !

Et puis un jour, tu m'as dit : « Tu n'as été qu'un caprice de plus de ta mère » et moi, je ne t'ai pas écouté ! Maintenant qu'il ne me reste que mes yeux pour pleurer, je vois combien tu avais raison, tu avais toujours raison !!

Tu étais un homme bon, aimable, serviable, tout le monde t'appréciait là où tu as travaillé 45 ans et où tu allais encore aux périodes où il y avait trop de travail. Jusqu'à presque 80 ans, tu étais une référence pour tous les employés et ouvriers qui t'admiraient sans exception.

Papa, je te demande pardon de n'avoir pas été la fille parfaite que j'aurais dû être avec toi. Tu ne vivais que pour moi et je t'ai fait beaucoup de mal, sans le vouloir... Heureusement, avant mon arrivée, tu as eu le temps de profiter de la vie... Mon seul souhait, maintenant, c'est que tu aies rejoint ta petite fille chérie, Caroline, et que vous êtes réunis... Ma seule consolation : que ma fille et mon papa soient ensemble pour l'éternité.

Je t'aime Papa, je t'aime Caroline, je vous aime tant !

Marianne
Liège (Belgique)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 12 septembre 2007

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.