Papa

La mort t'a emporté
Mais dans mon cœur
Tu resteras gravé.
Dans nos yeux
Tu brillais de mille feux
Malgré tous ces mots
Qu'on s'est cachés.
Sache, mon papa adoré,
Que je t'ai toujours aimé.
La douleur et les pleurs
Toutes ces erreurs
Que l'on a commis
Chacun de notre côté
Personne ne pourra nous les enlever.
Mais il faut apprendre
À pardonner.
Pardonner toutes ces choses
Que l'on s'est dites et faites
Celle qui font mal.
Mais y a eu aussi
Les rires, les fous-rires
Avec toi cela était parfois le bonheur
Chacun souriait dès
Qu'il te voyait arriver.
Ce que je ne t'ai jamais
Dit, c'est que je t'aime et
Que je t'ai toujours admiré.
Aujourd'hui, j'ai beau pleurer
Mais rien n'effacera ce que
Je ne t'ai jamais dit et
Ce que tu ne m'as pas dévoilé.
La première fois que je t'ai dit
JE T'AIME
Tu n'étais déjà plus là.
Je t'ai vu ce jour-là
À la maison funéraire
C'est là que j'ai compris,
Que j'ai su que c'était fini
Et que je devais malgré cela
T'avouer ce que je ressentais.

Je t'aime papa.

Mélanie
Joinville (France)

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 31 juillet 2006

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.