Mort subite

Berceau - choc - panique - cri ... larmes ... voiture - hôpital ... morgue
Vie arrachée à 7 semaines, expulsée de la nôtre à la trentaine, élan coupé, respiration bloquée !
Que n'ai-je su t'en protéger ! Que n'ai je pu te garder !
Sans bruit la mort t'a emporté. Sans câlins je t'ai laissé enfermé !
Certains, sans honte, ont affirmé que le ciel tu n'as pas mérité ??
J'ai mis longtemps avant de te retrouver, dans l'amour de mon humanité.
Enfin apaisée, j'accepte l'immensité de cette tristesse immaculée.

Par Laurence
Ottawa (Ontario)

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 2 avril 2013

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.