Mon petit coeur...

Mon petit cœur, Séverine, tu es morte au mois de juin dernier. C'est une décision qui ne regardait que toi. Tu n'en as pas parlé. Pas même à ton Kiki, la psychologue qui te suivait. Je crois que tu n'as pas voulu qu'on t'aide. Tu t'es jetée par la fenêtre du sixième, tu t'es enfuie.     Quand tu étais petite tu n'aimais déjà pas beaucoup les réveils, tu n'aimais pas beaucoup te lever, manger, faire des efforts... À 18 ans et demi tu t'étais déjà jetée sous le métro de Lyon...

Aujourd'hui, moi ta grande sœur, je me sens toute petite et remplie de chagrin. J'aurais aimé continuer à te protéger. Mais ce n'est pas une vie être toujours protégée, ce n'est pas une vie de souffrir comme tu as dû souffrir mon petit cœur.

Sophie
Fuveau (France)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 26 août 2000

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.