Mon Juju

Tu me reprochais
D'être trop, je t'étouffais
Moi, je trouvais
Que ce n'était pas assez

Moi, simplement, je t'aimais
Plus, je ne pouvais,
Peut-être que je savais
Que rien n'y ferait
Il aurait suffi .......!!
Petit être chéri,
Mais, c'est toi qui as choisi
Qu' ici n'était pas ta vie

As-tu trouvé ton paradis ?
Pour ce monde, tu es parti,
Mon petit,
Maintenant  près de ton ami.

Martins Luis José
(France)

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 18 janvier 2004

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.