Mon amour, Tu es parti tellement vite...

Mon amour,

Tu es parti tellement vite que je nous n'avons pas eu le temps de nous dire à quel point nous comptions l'un pour l'autre. Tu n'as pas eu le temps, non plus, de dire au revoir à tes enfants ni à ta mère qui t'aiment tellement.

Chaque jour qui passe, ton absence se fait sentir. Seule, je doit vaquer aux affaires de la maison, moi qui suis si inapte dans ce domaine !!! Seule, je doit élever deux beaux ados qui manquent leur papa terriblement. Chaque jour, je me demande si j'aurai la force de continuer, sans toi, mon amour, mon meilleur ami.

Chaque jour, j'espère que, là ou tu es, tu n'as plus mal, tu n'es plus fatigué. Chaque jour, j'espère que, là ou tu es, tu t'amuses, comme seul toi savait le faire. Chaque jour, j'espère que, là ou tu es, tu nous voies et que, quelque part, tu es fier de ce que nous réussissons à accomplir malgré ton départ.

Mon amour, chaque jour qui passe, je réalise à quel point je t'aime et t'aimerai toujours. Tu n'es plus là physiquement, mais tu seras toujours là dans mon coeur.

Danielle
Gatineau (Québec)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 13 mai 2009

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.