Martin mon mari...

Martin mon mari, tu me fus prêté seulement si peu de temps sur cette Terre, tu m'as apporté tellement dans ma vie de couple, mais la maladie a pris le dessus sur toi, même si tu ne l'acceptais pas.     C'est une dure séparation. Je souhaite au plus profond de mon cœur que, où tu es, tu es bien et que tu veilles sur moi et ceux que tu aimes. Je te dis au revoir et je souhaite te revoir au ciel.

À bientôt mon amour.

Ta femme Pierrette
Lévis (Québec)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 28 août 2001

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.