À Marie-Noëlle

C'est le regard d'absence qui ne verra plus
Les soleils d'été, les fleurs et fruits d'autrefois.
Son cœur puise à jamais dans l'amour en émoi
Les joies partagées et leur apaisant reflux.

Elle a retrouvé les souvenirs attendus,
La cueillette des châtaignes dans les sous-bois,
Puis le saut furtif de l'écureuil plein d'effroi,
Et le cri des enfants qui l'avaient aperçu.

Ce sont les pommes de pin aux écailles rondes
Qu'ont ramassées ensemble ses deux aînées blondes,
Et le rameau de glands sa jeune Emmanuelle.

Ses petits-enfants immortalisent l'instant
Des rires d'antan et de leurs éclats d'argent,
Et ses fils revenus, celui de l'arc-en-ciel.

Par Annemarie
La Réunion

Classé dans : Poèmes Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 3 mai 2013

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.