Tu me manques Fannie... tu es morte trop jeune et j'ai tellement de peine !

Tu me manques Fannie... tu es morte trop jeune et j'ai tellement de peine !

Tu étais ma première enfant. J'avais 16 ans quand tu es née. Quand je t'ai prise dans mes bras, tu étais toute rose et pleine de vie. J'ai su tout de suite que je t'aimais. Ton petit sourire, ton regard, je m'en souviens...

Je suis désolée que tu aies connu un fin triste, et tu n'as pas eu le temps d'avoir des enfants, de tomber en amour avec une bonne personne.

J'ai beaucoup de peine et tu me manques tellement ma belle !

De maman qui t'aime.

Anne
Saint-Hyacinthe (Québec) 

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 9 septembre 2012

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.