Maman, Si tu me vois, si tu m'entends, où que tu sois, je te dis...

Maman,

Si tu me vois, si tu m'entends, où que tu sois, je te dis :

La solitude, moment que personne n'aime ou ne désire, ces longs moments où l'on a personne à qui nous confier, nous dévoiler ou même aimer.

Cela paraît tellement anodin aux yeux de certains et pourtant c'est la vie qui nous l'inflige parfois alors que nous notre seul désir est d'exister, d'être aimé ou reconnu aux yeux des êtres qui nous sont chers.

Malheureusement personne ne regarde ou même fait attention à celui qui est en détresse et pourtant seul le regard d'une personne ou bien même le geste attentionné d'autrui permet de remonter la pente, ou bien lorsque l'on est seul et pas forcément compris soit parce que l'on est timide ou que l'on n'ose pas.

La solitude, l'effet d'une maladie qui nous ronge intérieurement comme le temps qui trépasse et que l'on ne maîtrise pas...

Dorothée

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 17 janvier 2006

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.