Maman, Bientôt un an que tu n'es plus là...

Maman,

Bientôt un an que tu n'es plus là. Tu vas être mamie... encore une fois. Je me dois d'être deux fois plus heureuse, deux fois plus présente car tu n'es pas là. C'est ça que la mort fait sur les mauvaises nouvelles ? Cette espèce de contradiction entre le bonheur de la bonne nouvelle et le désespoir de ne pouvoir la partager avec toi ? Être le plus important de nos vies ?

De là où tu es je sais que tu nous regardes, que tu veilles sur nous. Du moins je prie pour ça. Je continue mon petit bonhomme de chemin... Parfois très difficile. J'essaie je te jure, de survivre, je m'accroche. Mais je n'accepterai jamais ta mort, je vis avec c'est tout. C'est une obligation, alors qu'on ne vienne pas me dire que tu es là, que tu vis en nous, parce que pour l'instant nous, tout ce qu'on ressent, c'est ton absence. Stop aux paroles stupides et sans consistance !!!! C'est avec toi qu'on vit mais le paradoxe c'est que tu n'es pas là... Et que lorsque tu étais là, on vivait moins avec toi. L'être humain est-il donc si stupide ?

Voilà pourquoi je me contente d'espérer que tu nous regardes et que tu veilles, je m'accroche à la vie pour toi. J'ai décidé de la rendre belle.

Je t'aime fort. On t'aime tous.

Ta petite,

Amandine
Hautmont (France)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 19 avril 2009

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.