Il y a maintenant 7 ans que j'ai perdu mon frère par suicide...

Il y a maintenant 7 ans que j'ai perdu mon frère par suicide. Il a exactement reproduit le même scénario que ma mère qui, elle, s'est suicidée il y a maintenant 27 ans. Tous deux se sont suicidés par la noyade. Je doute bien qu'ils étaient très malheureux et qu'ils n'ont pas vu d'autre porte de sortie.     J'ai évité la mort il y a 27 années, car ma mère a voulu m'emmener avec elle dans son désespoir. Je crois qu'il y avait un ange gardien pour moi, sauf que j'ai eu à la voir mourir sous mes yeux d'enfant, j'avais alors 6 ans. Je suis allée chercher du secours, mais en vain, il était trop tard. Je réalisais qu'elle était morte, mais sans comprendre. Je croyais qu'elle était fâchée puis qu'elle reviendrait un jour. Je l'ai attendue pendant 20 longues années. J'ai réalisé qu'elle ne reviendrait jamais quand j'ai eu à vivre de nouveau un suicide, celui de mon frère cette fois. À son enterrement, j'ai eu à vivre mon deuil en double, le sien et celui de ma mère que je n'avais pas encore accepté, ce qui a été très difficile. Le sujet était tabou à la maison donc on n'en parlait pas. Il fallait le vivre en silence.

Solitaire de nature je me suis réfugiée dans la poésie ce qui a été l'une de mes portes de sortie. Ensuite, j'ai étudié comme infirmière. Mon autre porte, quoi de mieux que d'aller réconforter des âmes blessées à tous les niveaux. Mes patients ne savent pas jusqu'à quel point ils m'apportent; ils sont devenus mes anges. Ensuite j'ai voyagé pour aller voir les autres souffrances, pour continuer à me donner des buts et des projets dans ma vie, pour passer à travers. J'ai découvert aussi la marche en montagne, j'ai voulu gravir les sommets pour me prouver que chaque obstacle peut se franchir, aussi difficile peut-il être. Et enfin, j'ai connu l'amour d'un homme extraordinaire qui me permet d'être moi, car comme vous tous j'ai encore des moments de tristesse et il sait me comprendre et me donner de son temps et de son écoute.

Tout cela ensemble m'a permis de grandir dans mes épreuves et d'être ce que je suis aujourd'hui, finalement heureuse de mordre dans la vie et de la trouver belle, très belle. Alors je suis en mesure de vous comprendre quand on parle de deuil. Le temps et la patience sont nos meilleurs alliés dans cette situation.

Bonne chance.   Lisou :-)

Lisou
Laval (Québec)

Classé dans : Témoignages Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 10 juin 1998

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.