Julien, mon meilleur ami parti trop tôt...

Bientôt un an que tu nous as quittés et tes dernières paroles sonnent encore dans ma tête. Le cancer t'a emporté et moi je croyais que tu aurais été plus fort que lui. Je m'en veux de ne pas t'avoir dit à quel point je t'aimais, à quel point tu comptais pour moi... Oui tu étais mon grand frère, mon protecteur.

Il y a des jours où je suis ailleurs, je dis des choses que je ne pense pas, et tout ça juste parce que je pense à toi... Ton manque grandit chaque jour, ton sourire se fait de plus en plus rare, je voudrais revenir en arrière...

Le jour où mon téléphone a sonné, voyant ton prénom j'ai vite décroché mais j'étais loin de penser que ta mère allait me dire que tu nous avais quittés. Sur le fait je ne réalisais pas, je ne parlais plus, j'étais perdue... Le jour où je t'ai vu dans ton cercueil, mort, là j'ai réalisé, je me suis effondrée au moment du discours, j'arrêtais pas de trembler, mes larmes coulaient.

Tous les jours je pense à toi, personne ne te remplacera, tu étais mon meilleur ami, ma fierté. Tu es mon ange, je me bats pour toi. Je me dis que tu ne voudrais pas me voir déprimée, alors j'essaye de rigoler... Ce pull qui traîne dans mon armoire, qui t'appartient, ce parfum que tu m'as offert, ces photos qui me rappellent nos 14 ans d'amitié, et aujourd'hui tout est brisé...

Alors excuse de ne pas avoir été à tes côtés lors de ton dernier souffle. Tu as quitté ce monde, mais dans mon Coeur tu es gravé. Je t'aime fort, mon ange, ne l'oublie pas.

 

Lucie
Arras (France)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 2 décembre 2013

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.