C'était tellement plus facile lorsque je croyais que...

C'était tellement plus facile lorsque je croyais que c'était Dieu qui t'avait enlevé la vie ! Si tu savais comme je t'en veux. Tu étais guérie. Nous allions nous retrouver. On était comme des sœurs.     J'ai ce problème de tout dramatiser mais si tu savais comme je m'en veux. À force de te dire que je me sentais seule... Je te croyais tellement forte... À chaque fois c'était toi qui me rassurait en me disant que la vie était beaucoup plus belle que ce que je pensais.

Florence tu avais 14 ans !!! Et moi je venais à peine d'atteindre mes 13 ans... Comment as-tu pu t'enlever la vie ?!?! Tu as dû avoir tellement mal !!! J'aurais du être là au lieu d'être à Montréal en train de t'attendre !!!

Je veux te rejoindre, je veux de nouveau être avec toi !!! C'était tellement plus facile de croire que Dieu avait décidé que tu devais partir...

Cela a fait un an le 16 octobre... comment est-ce que je peux faire moi sans toi ??? C'était toi qui me protégeait, maintenant je ne suis plus rien... Pourquoi est-ce que je ne pourrais pas partir moi aussi !!! Juste d'entendre le mot suicide et je pleure à n'en plus finir. Je viens de l'apprendre, je n'en reviendrai donc jamais !

Emporte-moi avec toi comme dans toutes nos promesses !!! ...la vie n'est qu'un lourd fardeau... Est-ce que j'ai le droit moi aussi de m'enlever la vie ??? N'importe quoi pour te rejoindre...!!!

Moi...
Montréal (Québec)

Classé dans : Lettres Publié par : La Gentiane - Deuil - Entraide Date : 4 décembre 2001

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.